Système métrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Aller à: Navigation , Rechercher
Pour un guide d'actualité à ce sujet, voir Aperçu du système métrique .
"Le système métrique est pour tous les peuples de tous les temps." ( Condorcet 1791). Quatre appareils de mesure de tous les jours qui ont étalonnages métriques: un ruban à mesurer graduée en centimètres , d'un thermomètre calibré en degrés Celsius , un kilogramme de poids, et une électrique multimètre qui mesure volts , ampères et ohms .

Le système métrique est un accord international décimale système de mesure qui a été à l'origine basé sur le mètre des Archives et le kilogramme des Archives mis en place par France en 1799. Au fil des ans, les définitions du mètre et le kilogramme ont été affinés et le système métrique a été étendu pour intégrer beaucoup plus d'unités. Bien qu'un certain nombre de variantes du système métrique a émergé à la fin du XIXe et début du XXe siècle, le terme est aujourd'hui souvent utilisé comme synonyme de «SI» [Note 1] ou le « Système international d'unités ", le fonctionnaire système de mesure dans presque tous les pays du monde.

Le système métrique a été officiellement approuvé pour une utilisation aux États-Unis depuis 1866, mais il reste le seul pays industrialisé qui n'a pas adopté le système métrique comme système officiel de mesure. Plusieurs sources citent également le Liberia et la Birmanie comme les seuls autres pays à ne pas avoir encore fait. Bien que le Royaume-Uni utilise le système métrique pour la plupart des fins officielles, l'utilisation du système impérial de mesure , en particulier dans les secteurs non réglementés tels que le journalisme , est très répandue.

Bien que les auteurs visent à concevoir un système qui était également accessible à tous, il s'est avéré nécessaire d'utiliser des prototypes d'unités sous la garde du gouvernement ou d'autres autorités approuvées en tant que normes. Le contrôle des unités prototypes de mesure a été maintenue par le gouvernement français jusqu'en 1875 quand il est passé à une organisation inter-gouvernementale , la Conférence générale des poids et mesures (CGPM). [Note 1] On espère maintenant que le dernier de ces prototypes peut être à la retraite d'ici 2014.

Depuis le début, les principales caractéristiques du système métrique étaient l'ensemble standard de interdépendants unités de base et un ensemble standard de préfixes dans des puissances de dix. Ces unités de base sont utilisées pour calculer des unités plus grandes et plus petites qui pourraient remplacer un grand nombre d'autres unités de mesure dans l'existence. Bien que le système a été développé pour un usage commercial, le développement de la cohérence des unités de mesure, il était particulièrement approprié pour la science et l'ingénierie.

L'utilisation coordonnée du système métrique par différentes disciplines scientifiques et techniques, en particulier dans la fin du 19e siècle, a donné lieu à des choix différents des unités fondamentales , même si tous étaient fondées sur les mêmes définitions du mètre et du kilogramme . Au cours du 20ème siècle, des efforts ont été déployés pour rationaliser ces unités et en 1960, la CGPM a publié le Système international d'unités qui, depuis lors, a été la norme internationalement reconnue système métrique.

Caractéristiques [ source de montage | edit ]

Bien que le système métrique a changé et évolué depuis sa création, ses concepts fondamentaux n'ont guère changé. Conçu pour une utilisation transnationale, il se composait d'un ensemble de base des unités de mesure, maintenant connu sous le nom des unités de base , unités dérivées ont été construits à partir des unités de base à l'aide de liens logiques plutôt qu'empirique tandis que des multiples et sous-multiples de la base et les unités dérivées étaient décimal fondé et identifié par un ensemble standard de préfixes .

Universalité [ source de montage | edit ]

Route Signe chinois annonce distances sur une autoroute dans l'est de Pékin . Bien que le texte principal est en chinois, les distances utilisent des caractères reconnus internationalement.

Lors du déclenchement de la Révolution française , en 1789, la plupart des pays, et même dans certaines villes avaient leur propre système de mesure . Bien que différents pays auraient pu utiliser les unités de mesure portant le même nom, comme le pied , ou équivalents dans les langues locales telles que pied, fuß et Voet, il n'y avait pas d'uniformité dans l'ampleur de ces unités, ni dans les relations avec leurs multiples et sous-multiples, [1] un peu comme les différences modernes entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni pintes et gallons . [2]

Le système métrique a été conçu pour être universel dans les paroles du philosophe français marquis de Condorcet , il devait être «pour tous les hommes de tous les temps». [3] : 1 Il a été conçu pour les gens ordinaires, pour les ingénieurs qui ont travaillé dans l'homme mesures liées et pour les astronomes et les physiciens qui ont travaillé avec nombre de petites et grandes, d'où la vaste gamme de préfixes qui ont maintenant été définis en SI. [4]

Quand le gouvernement français d'abord étudié l'idée d'une refonte de leur système de mesure, le concept d'universalité a été mis en pratique lorsque, en 1789, Maurice de Talleyrand , agissant sur ​​les conseils de Condorcet, a invité John Riggs Miller , un parlementaire britannique et Thomas Jefferson , l' Secrétaire d'Etat américain à George Washington , à travailler avec les Français dans la production d'une norme internationale par la promotion de la législation dans leurs organes législatifs respectifs. Toutefois, ces ouvertures ont échoué et la garde du système métrique sont restés dans les mains du gouvernement français jusqu'en 1875. [3] :250-253

Les noms d'unité sont des noms ordinaires et bien qu'ils utilisent le jeu de caractères et respectent les règles grammaticales de la langue concernée par exemple " kilomètre "," kilómetro ", chaque unité dispose d'un symbole qui est indépendant de la langue, par exemple" km "pour" kilomètre »,« V »pour« volts », etc [5]

Multiples décimaux [ source de montage | edit ]

Dans le système métrique, multiples et sous-multiples des unités suivent un modèle décimal, [Note 2] un concept identifié comme une possibilité en 1586 par Simon Stevin , le mathématicien flamand qui avait introduit les fractions décimales en Europe. [6] Cela est fait au prix de perdre la simplicité associée à de nombreux systèmes traditionnels d'unités où la division par 3 ou 4 ne se traduisent pas par fractions difficiles, par exemple un tiers d'un pied est de quatre pouces, une simplicité qui en 1790 a été débattue, mais rejeté par le . initiateurs du système métrique [7] En 1854, dans l'introduction de la procédure de la [Colombie] Décimal Association, le mathématicien Augustus de Morgan , a résumé les avantages d'un système à base décimale étaient sur ​​un système non décimal ainsi: « Dans les règles simples de l' arithmétique , nous pratiquons un système décimal pur, nulle part interrompu par l'entrée de n'importe quel autre système: d'une colonne à nous ne réalisons rien mais des dizaines ". [8]

Préfixes métriques en utilisation quotidienne
Texte Symbole Facteur
tera T 1 000 000 000 000
giga G 1 000 000 000
Mega M 1 000 000
kilo k 1 000
hecto h 100
(None) (None) 1
décision d 0.1
centi c 0,01
milli m 0.001
micro μ 0.000 001
nano n 0,000 000 001
pico p 0.000 000 000 001

Un ensemble commun de préfixes décimale à base qui ont la multiplication d'effet ou de division par une puissance entière de dix peut être appliquée à des unités qui sont trop grandes ou trop petites pour une utilisation pratique. Le concept de l'utilisation classique (cohérentes latine ou grecque noms) pour les préfixes a d'abord été proposée dans un rapport de la [Révolutionnaire Français] Commission des Poids et Mesures mai 1793. [3] :89-96 Le préfixe kilo, par exemple, est utilisé pour multiplier l'unité par 1000, et l'milli de préfixe est d'indiquer une partie d'un millième de l'unité. Ainsi, le kilogramme et kilomètre ya mille grammes et m respectivement, et un milligramme et millimètre sont un millième de gramme et le mètre respectivement. Ces relations peuvent être écrites symboliquement comme suit: [4]

1 mg = 0,001 g
1 km = 1000 m

Dans les premiers jours, les multiplicateurs qui étaient puissances positives de dix ont reçu des préfixes grecs dérivés tels que kilo et méga-, et ceux qui étaient puissances négatives de dix ont reçu des préfixes latine dérivés tels que centi et milli-. Cependant, 1935 extensions au système de préfixe n'ont pas suivi cette convention;. Les préfixes nano-et micro-, par exemple utilisés préfixes avec racines grecques [9] Au cours du 19ème siècle, le préfixe Myria- , dérivé du mot grec μύριοι (mýrioi ), a été utilisé comme un multiplicateur de 10 000 (10 4). [10]

Lorsque les préfixes des unités dérivées de surface et de volume qui sont exprimés en termes d'unités de longueur carrée ou cubique, la place et les opérateurs de cube sont appliquées à l'unité de longueur, y compris le préfixe, comme illustré ici: [4]

1 2 mm (millimètre carré) = (1 mm) 2 = (0,001 m) 2 = 0,000 001 m 2
1 km 2 ( kilomètre carré ) = (1 km) 2 = (1000 m) 2 = 1 000 000 m 2
1 mm 3 (millimètre cube) = (1 mm) 3 = (0,001 m) 3 = 0,000 000 001 m 3
1 km 3 (kilomètre cube) = (1 km) 3 = (1000 m) 3 = 1 000 000 000 m 3

Préfixes ne sont pas habituellement utilisés pour indiquer des multiples d'une seconde supérieur à 1, les unités non SI de minute , heure et jour sont utilisés à la place. D'autre part, les préfixes sont utilisés pour des multiples de l'unité non-SI de volume, le litre (L, L) comme millilitres (mL) ou kilolitres (kl). [4]

Réalisabilité et prototypes reproductibles [ source de montage | edit ]

Le compteur a été défini à l'origine pour être un dix millionième de la distance entre le pôle nord et l' équateur à travers Paris. [3]

Les unités de base utilisées dans le système métrique doit être réalisable , idéalement en référence à la nature des phénomènes uniques plutôt que des artefacts . Chacune des unités de base dans SI est accompagnée d'une mise en pratique [concrétisation] publié par le BIPM qui décrit en détail au moins un mode dans lequel l'unité de base peut être mesurée. [11] Lorsque c'est possible, les définitions des unités de base ont été développés de sorte que n'importe quel laboratoire équipé d'instruments appropriés serait en mesure de réaliser une norme sans avoir recours à un artefact détenu par un autre pays. Dans la pratique, une telle réalisation se fait sous les auspices d'un arrangement de reconnaissance mutuelle (MAA). [12]

Mètre et le kilogramme [ source de montage | edit ]

Dans la version originale du système métrique des unités de base pourraient être tirées d'une longueur spécifiée (le mètre) et le poids [masse] d'un certain volume (1/1000 de mètre cube) d'eau pure. Initialement, le gouvernement français de facto de la journée, l' Assemblée nationale constituante , considérée comme la définition du mètre comme la longueur d'un pendule qui dispose d'un délai d'une seconde à 45 ° N et une altitude égale au niveau de la mer . L'altitude et la latitude ont été spécifiés pour tenir compte des variations de la pesanteur ; la latitude donnée était un compromis entre la latitude de Londres (51 ° 30'N), Paris (48 ° 50'N) et la médiane parallèle des États-Unis (38 ° N) pour tenir compte des variations. [3] : 94 Mais le mathématicien Borda a persuadé l'Assemblée qu'une enquête ayant ses extrémités au niveau de la mer et sur ​​la base d'un méridien qui a duré au moins 10% du quadrant de la terre serait plus approprié pour une telle base . [3] : 96

Un litre est équivalent au volume d'un cube avec des bords de 10 cm et le kg a été conçu à l'origine pour être un litre d'eau à la température de fusion de la glace . [13]

La technologie disponible des années 1790 a rendu impossible d'utiliser ces définitions de base du kilogramme et le compteur, alors prototypes que représentaient ces quantités dans la mesure où c'était possible ont été fabriqués. Le 22 Juin 1799 ces prototypes ont été adoptées comme les pièces de référence définitives, déposé dans le fonds d'archives nationales et est devenu connu comme le mètre des Archives et le kilogramme des Archives . Des exemplaires ont été fabriqués et distribués dans toute la France. [3] :266-269 Ces artefacts ont été remplacés en 1889 par une nouvelle prototypes fabriqués sous supervision internationale. Dans la mesure où c'était possible, les nouveaux prototypes sont des copies exactes des prototypes originaux, mais utilise une technologie plus tard pour assurer une meilleure stabilité. Un de chaque kilogramme et mètre prototypes ont été choisis par tirage au sort pour servir de pièce de référence internationale, le reste étant distribué aux signataires de la Convention du Mètre . [14] En 1889, il n'y avait pas de théorie généralement admise en ce qui concerne la nature de la lumière, mais En 1960, la longueur d'onde spécifique spectres de lumière pourrait donner une valeur plus précise et reproductible d'un mètre de prototype. En cette année du compteur prototype a été remplacé par une définition formelle qui définit le mètre en fonction de la longueur d'onde du spectre de lumière spécifique. En 1983, il a été admis que la vitesse de la lumière est constante et que cette constante fourni une plus reproductible procédure pour mesurer la longueur. Par conséquent, le mètre a été redéfini en fonction de la vitesse de la lumière. Ces définitions donnent une bien meilleure reproductibilité et permettent également de quiconque, n'importe où avec un laboratoire adapté, de faire un mètre étalon. [15]

D'autres unités de base [ source de montage | edit ]

Aucun des autres unités de base repose sur un prototype - tous sont basés sur des phénomènes qui sont directement observables et avait été en usage pendant de nombreuses années avant de devenir officiellement partie du système métrique.

Le second premier est devenu une unité de facto de base dans le système métrique lorsque, en 1832, Carl Friedrich Gauss a utilisé, le centimètre et le gramme d'exprimer les unités associées à des valeurs de mesures absolues du champ magnétique de la Terre . [16] La deuxième , si elles sont basées sur la rotation de la Terre , n'est pas une constante comme la rotation de la Terre se ralentit en 2008, le jour solaire était de 0,002 s plus qu'en 1820. [17] Cela a été connu depuis de nombreuses années, par conséquent, en 1952, l' International Astronomical Union (IAU) a défini le deuxième en termes de rotation de la Terre en l'an 1900. Les mesures de temps ont été effectuées en utilisant une extrapolation à partir des lectures sur la base de l'astronomie . Avec le lancement du SI en 1960, la 11e Conférence générale a adopté la définition de l'AIU. [18] Dans les années qui suivirent, les horloges atomiques sont devenus beaucoup plus fiables et précis, et en 1968 la 13e Conférence générale redéfini la seconde en fonction de la fréquence d'un particulier fréquence du spectre d'émission du césium 133 atome, un composant des horloges atomiques. Cela a fourni les moyens de mesurer le temps associé à des phénomènes astronomiques plutôt que d'utiliser les phénomènes astronomiques comme la base à partir de laquelle des mesures de temps ont été faites. [19] [20]

Le CGS unité absolue du courant électrique , la abampere , avait été définie en termes de vigueur entre les deux fils porteurs de courant parallèles en 1881. [21] Dans les années 1940, la Commission électrotechnique internationale a adopté un MKS variante de cette définition pour l' ampère qui a été adoptée en 1946, le CIPM . [19] [22] [23]

Température a toujours été basée sur les phénomènes-en 1744 le observables degré centigrade [Note 3] a été basé sur les points de congélation et d'ébullition de l'eau. [24] En 1948, la CGPM a adopté l'échelle de Celsius, a rebaptisé le "Celsius" nom de l'échelle de température et définie en termes de la point triple de l'eau. [25]

Lorsque la taupe et la candela ont été acceptées par la Conférence générale en 1971 et 1975 respectivement, deux avaient été définis par des tiers par référence à des phénomènes plutôt que des objets. [26]

Cohérence [ edit Source | edit ]

James Clerk Maxwell a joué un rôle majeur dans le développement du concept d'un système CGS cohérente et à étendre le système métrique pour inclure les unités électriques.

Chaque variante du système métrique a un degré de cohérence, les différentes unités dérivées étant directement liés aux unités de base sans avoir besoin de facteurs de conversion intermédiaires. [27] Par exemple, dans un système cohérent les unités de la force , l'énergie et la puissance sont choisi de telle sorte que les équations

force = masse × accélération
énergie = force x distance de
puissance = énergie / temps

tenir sans l'introduction de facteurs constants. Une fois un ensemble d'unités cohérentes ont été définis, d'autres relations de la physique qui utilisent ces unités seront automatiquement vrai. C'est pourquoi Einstein équation masse-énergie , E = mc 2, n'exige pas constantes étrangers lorsqu'elle est exprimée en unités cohérentes. [28]

Le système CGS a eu deux unités d'énergie, l' erg qui était liée à la mécanique et de la teneur en calories qui était liée à l'énergie thermique de sorte qu'un seul d'entre eux (l'erg) pourrait avoir un rapport logique aux unités de base. La cohérence était un objectif de conception de SI résultant en une seule unité d'énergie étant défini - le joule . [19]

En Slovénie, qui est un système cohérent, l'unité de puissance est le " watt ", qui est défini comme« un joule par seconde ". [19] Dans le système américain coutumier de la mesure, qui est non-cohérente, l'unité de puissance est la " puissance "qui se définit comme" 550 livres-pied par seconde "(le livre dans ce contexte étant le livre-force ). [29] De même, ni le gallon américain, ni le gallon impérial est un pied cube ou un cube yard-le gallon US est de 231 pouces cubes et le gallon impérial est 277.42 pouces cubes. [30]

Le concept de cohérence n'a été introduite dans le système métrique dans le troisième quart du XIXe siècle, [31] dans sa forme originale le système métrique était non cohérente en particulier le litre était de 0,001 m 3 et le sont (d'où l' hectare dérive) était de 100 m 2. Un précurseur de la notion de cohérence est cependant présente en ce que les unités de masse et de longueur ont été liés les uns aux autres par des propriétés physiques de l'eau, le programme ayant été conçu comme étant la masse d'un centimètre cube d'eau à son point de congélation. [32]

Histoire [ source de montage | edit ]

John Wilkins qui, en 1668, a publié un essai proposant un système décimal de mesure

En 1586, le mathématicien flamand Simon Stevin a publié une petite brochure intitulée De Thiende ("le dixième"). Fractions décimales ont été employées pour l'extraction des racines carrées des cinq siècles avant son temps, mais personne ne utilisé des nombres décimaux dans la vie quotidienne. Stevin a déclaré que l'utilisation des décimales était si important que l'introduction universelle de poids décimaux, les mesures et les pièces de monnaie n'était qu'une question de temps. [6]

Une des premières propositions pour un système décimal dans lequel la longueur , surface , volume et masse sont liés les uns aux autres a été faite par John Wilkins , premier secrétaire de la Royal Society de Londres en 1668 son essai « An Essay vers un personnage réel et un Langue philosophique ". Sa proposition a utilisé un pendule qui avait un rythme d'une seconde à la base de l'unité de longueur. [33] [34] [35] Deux ans plus tard, en 1670, Gabriel Mouton , un abbé et scientifique français, a proposé un système décimal de longueur en fonction de la circonférence de la Terre. Il a suggéré que l'unité, la milliare, être définie comme une minute d'arc le long d'un méridien. Il a ensuite proposé un système de sous-unités, en divisant successivement par des facteurs de dix dans la centurie, Decuria, Virga, virgula, Decima, centesima et Millesima. Ses idées ont suscité l'intérêt à l'époque, et ont été soutenus à la fois par Jean Picard et Christiaan Huygens en 1673, et a également étudié à la Royal Society à Londres. Dans la même année, Gottfried Leibniz indépendante a fait des propositions similaires à celles du Mouton. [36]

En Europe pré-révolutionnaire, chaque Etat a son propre système d'unités de mesure. [1] Certains pays, comme l'Espagne et la Russie, a vu les avantages de l'harmonisation de leurs unités de mesure avec ceux de leurs partenaires commerciaux. [37] Cependant, intérêts qui ont profité de variations dans les unités de mesure sont opposés à cela. Cela était particulièrement répandue en France, où l'énorme incohérence de la taille des unités de mesure a été l'une des causes qui, en 1789, ont conduit à l'éclatement de la Révolution française . [3] : 2 Pendant les premières années de la révolution, savants [Note 4] ​​dont le Marquis de Condorcet , Pierre-Simon Laplace , Adrien-Marie Legendre , Antoine Lavoisier et Jean-Charles de Borda a mis en place une Commission des poids et mesures. La commission est d'avis que le pays devrait adopter un tout nouveau système de mesure basé sur les principes de la logique et les phénomènes naturels. Logic dicté qu'un tel système devrait être fondé sur la racine utilisée pour le comptage. Leur rapport de Mars 1791 à l'Assemblée nationale constituante envisagée, mais a rejeté l'opinion de Lapace qu'un duodécimale système de comptage devrait remplacer le système décimal existante; Lagrange estimant qu'un tel système était voué à l'échec prévalu. La recommandation finale de la Commission était que l'Assemblée devrait promouvoir un système à base décimale de mesure. Les dirigeants de l'Assemblée a accepté le point de vue de la Commission. [7] [3] :99-100

Initialement France a tenté de travailler avec d'autres pays en vue de l'adoption d'un ensemble commun d'unités de mesure. [3] :99-100 Parmi les partisans d'un tel système international d'unités était Thomas Jefferson qui, en 1790, a présenté un document Plan d' Établir uniformité dans la monnaie métallique, poids et mesures des États-Unis au Congrès dans lequel il préconisait un système décimal qui a utilisé les noms traditionnels pour les unités (comme dix pouces par pied). [38] Le rapport a été examiné mais non adopté par le Congrès . [3] : 249-250

Gravure sur bois datée 1800 illustrant les nouvelles unités décimales qui sont devenues la norme juridique à travers toute la France le 4 Novembre 1800

Système métrique originale [ source de montage | edit ]

La loi française du 18 germinal an III (7 Avril 1795), a défini cinq unités de mesure: [32]

  • Le mètre de longueur
  • Le sont (100 m 2) pour la zone [de la terre]
  • Le stère (1 m 3) pour un volume de empilés [39] bois
  • Le litre (1 dm 3) pour des volumes de liquide
  • Le programme pour la messe.

Ce système a continué la tradition d'avoir des unités de base distinctes pour les dimensions géométriquement connexes, par exemple mètre pour les longueurs, sont (100 m 2) pour les zones, stère (1 m 3) pour des capacités sec et litre (1 dm 3) pour des capacités liquides . La hectare , égale à une centaine ares , la surface d'un carré de 100 mètres de côté (environ 2,47 hectares ), est encore en usage. Le système métrique au début ne comprenait que quelques préfixes de milli (un millième) à Myria (dix mille). [32]

A l'origine le kilogramme , définie comme étant une pinte (rebaptisé plus tard le litre) d'eau au moment de la fonte des glaces, a été appelé la tombe, le programme étant un autre nom pour un millième d'une tombe. Cependant, le mot tombe, étant un synonyme pour le titre de " comte "a une connotation aristocratique et a été rebaptisé le kilogramme. [13] Le nom a été suggéré par mètre Auguste-Savinien Leblond mai 1790. [3] : 92

La France a officiellement adopté le système métrique, le 10 Décembre 1799. Même si il a été décrété que son utilisation devait être obligatoire à Paris cette année et dans toutes les provinces, l'année suivante, le décret n'a pas été universellement observée à travers la France. [40]

L'adoption internationale [ source de montage | edit ]

Les zones qui ont été annexées par la France à l'époque napoléonienne ont hérité du système métrique. En 1812, Napoléon a instauré un système connu sous le nom usuelles Mesures qui utilisaient les noms des unités pré-métriques de mesure, mais les définit en termes d'unités métriques - par exemple, le livre metrique (livre métrique) était de 500 g et la toise metrique (métrique sonder) était de 2 mètres. [41] Après le Congrès de Vienne en 1815, la France a perdu les territoires qu'elle avait annexés; certains, comme les États pontificaux ont été retournées à leurs unités pré-révolutionnaires de mesure, d'autres comme Baden adopté une modification version de l'Mesures usuelles, mais la France a gardé son système de mesure intact. [42]

En 1817, le Pays-Bas réintroduit le système métrique, mais utilisé les noms pré-révolutionnaires , par exemple 1 centimètre est devenu le Duim (pouce), les modules (once) sont devenus 100 g et ainsi de suite. [43] Certains États allemands adopté des systèmes similaires [42 ] [44] et en 1852, l'Allemand Zollverein (union douanière) a adopté le zollpfund (livre des douanes) de 500 g pour le commerce intra-étatiques. [45] En 1872, le nouvellement formé Empire allemand a adopté le système métrique comme système officiel des poids et mesures [46] et le nouvellement formé Royaume d'Italie également, suivant l'exemple donné par le Piémont , a adopté le système métrique en 1861. [47]

L' Exposition Universelle (1867) (Paris Exhibition) a consacré un stand pour le système métrique et, en 1875, les deux tiers de la population européenne et près de la moitié de la population mondiale avait adopté le système métrique. En 1872, les seuls principaux pays européens à ne pas avoir adopté le système métrique étaient la Russie et le Royaume-Uni. [48]

En 1920, les pays comprenant 22% de la population mondiale, principalement anglophone, ont utilisé le système impérial; 25% utilisaient principalement le système métrique et les 53% restants utilisé non plus. [40]

En 1927, plusieurs millions de personnes dans le Etats-Unis ont envoyé plus de 100.000 pétitions soutenues par l'Association métrique et la Fédération générale des clubs de femmes exhortant le Congrès à adopter le système métrique. La pétition a été rejetée par l'industrie manufacturière, citant le coût de la conversion. [49]

Les normes internationales [ source de montage | edit ]

En 1861, un comité de l' Association britannique pour l'avancement des sciences (BAAS) , y compris William Thomson (plus tard Lord Kelvin ), James Clerk Maxwell et James Prescott Joule a introduit le concept d'un système cohérent d'unités fondé sur le mètre, gramme et seconde, ce qui, en 1873, a été étendu pour inclure les unités électriques. [50] [51]

Le 20 mai 1875 un traité international connu comme la Convention du Mètre ( Convention du Mètre ) [52] a été signé par 17 États. Ce traité a établi les organisations suivantes pour réaliser les activités internationales relatives à un système uniforme pour les mesures: [53]

En 1881, premier Congrès International Electrical adopté les recommandations BAAS sur les appareils électriques, suivie par une série de congrès dans lequel d'autres unités de mesure ont été définis et la Commission électrotechnique internationale (CEI) a été créé dans le but précis de surveiller les appareils électriques de mesure. [54] Cela a été suivi par le Congrès international de radiologie (ISR) qui, lors de leur première réunion en 1926, a lancé la définition des unités radiologiques connexes de mesure. [55] En 1921, la Convention du Mètre a été étendu à toutes les unités de mesure, non seulement de longueur et de masse et, en 1933, la 8ème Conférence générale a décidé de travailler avec d'autres organismes internationaux à adopter des normes pour les appareils électriques qui pourraient être reliés aux prototypes internationaux. [56] Depuis 1954, le Comité de CIPM qui supervise la définition des unités de mesure, le Comité consultatif des unités , [Note 5] comprend des représentants de nombreuses organisations internationales, dont le rapport de recherche internationale, la CEI et l' ISO sous la présidence du CIPM. [57]

Variantes [ edit Source | edit ]

Un certain nombre de variantes du système métrique a évolué, tout en utilisant le Mètre des Archives et Kilogramme des Archives (ou leurs descendants) que leurs unités de base, mais qui diffèrent dans les définitions des différentes unités dérivées.

Des variantes du système métrique
Quantité CGS MKS MTS
la distance, le déplacement,
longueur, hauteur, etc
(D, x, L, H, etc)
centimètres (cm) mètre (m) mètre
masse (m) gramme (g) kilogramme (kg) tonne (t)
le temps (t) second (s) deuxième deuxième
la vitesse, la vitesse (v, v) cm / s m / s m / s
accélération (a) gal (Gal) m / s 2 m / s 2
la force (F) dyne (dyn) newton (N) sthene (sn)
pression (P ou P) Barye (Ba) pascal (Pa) Pièze (pz)
énergie (E, Q, W) erg (erg) Joule (J) kilojoules (kJ)
puissance (P) erg / s watt (W) kilowatt (kW)
viscosité (μ) équilibre (p) Pa • s pz • s

-Gramme-seconde Centimètre systèmes [ source de montage | edit ]

Le second système de gramme au centimètre d'unités (CGS) a été le premier système métrique cohérent, ayant été développé dans les années 1860 et promu par Maxwell et Thomson. En 1874, ce système a été officiellement promu par l' Association britannique pour l'avancement des sciences (BAAS). [16] caractéristiques de ce système sont que la densité est exprimée en g / cm 3, la force exprimée en dynes et de l'énergie mécanique en ergs . L'énergie thermique a été définie en calories , une teneur en calories étant l'énergie nécessaire pour élever la température d'un gramme d'eau de 15,5 ° C à 16,5 ° C. La réunion a également proposé deux ensembles d'unités pour les propriétés électriques et magnétiques -. l'ensemble des unités électrostatique et l'ensemble électromagnétique d'unités [58]

Mètre-kilogramme-seconde systèmes [ source de montage | edit ]

Les unités CGS de l'électricité étaient lourdes à travailler. Cela a été remédié à 1893 Congrès International Electrical tiendra à Chicago en définissant le "international" ampères et ohms en utilisant des définitions sur la base du mètre , kilogramme et deuxième . [59] En 1901, Giovanni Giorgi a montré qu'en ajoutant une unité électrique comme une quatrième unité de base, les différentes anomalies dans les systèmes électromagnétiques pourrait être résolu. Le mètre-kilogramme-seconde- Coulomb (MKSC) et le mètre-kilogramme-seconde- ampère systèmes (MKSA) sont des exemples de tels systèmes. [60]

Le Système international d'unités (Système international d'unités ou SI) est le système métrique norme internationale en vigueur et est aussi le système le plus largement utilisé dans le monde entier. It is an extension of Giorgi's MKSA system—its base units are the metre, kilogram, second, ampere, kelvin , candela and mole . [ 19 ]

Metre-tonne-second systems [ edit source | edit ]

The metre-tonne-second system of units (MTS) was based on the metre, tonne and second - the unit of force was the sthène and the unit of pressure was the pièze . It was invented in France for industrial use and from 1933 to 1955 was used both in France and in the Soviet Union . [ 54 ] [ 61 ]

Gravitational systems [ edit source | edit ]

Gravitational metric systems use the kilogram-force (kilopond) as a base unit of force, with mass measured in a unit known as the hyl , Technische Mass Einheit (TME), mug or metric slug . [ 62 ] Although the CGPM passed a resolution in 1901 defining the standard value of acceleration due to gravity to be 980.665 cm/s 2 , gravitational units are not part of the International System of Units (SI). [ 63 ]

International System of Units [ edit source | edit ]

The 9th CGPM met in 1948, three years after the end of the Second World War and fifteen years after the 8th CGPM. In response to formal requests made by the International Union of Pure and Applied Physics and by the French Government to establish a practical system of units of measure, the CGPM requested the CIPM to prepare recommendations for such a system, suitable for adoption by all countries adhering to the Metre Convention. The recommendation also catalogued symbols for the most important MKS and CGS units of measure and for the first time the CGPM made recommendations concerning derived units. [ 64 ] At the same time the CGPM formally adopted a recommendation for the writing and printing of unit symbols and of numbers. [ 65 ]

The CIPM's draft proposal, which was an extensive revision and simplification of the metric unit definitions, symbols and terminology based on the MKS system of units, was put to the 10th CGPM in 1954. In accordance with Giorgi's proposals of 1901, the CIPM also recommended that the ampere be the base unit from which electromechanical units would be derived. The definitions for the ohm and volt that had previously been in use were discarded and these units became derived units based on the metre, ampere, second and kilogram. After negotiations with the International Commission on Illumination (CIE) [ Note 1 ] and IUPAP, two further base units, the degree kelvin and the candela were also proposed as base units. [ 66 ] The full system and name "Système International d'Unités" were adopted at the 11th CGPM in October 1960. [ 67 ] During the years that followed the definitions of the base units and particularly the mise en pratique to realise these definitions have been refined. [ 68 ]

The formal definition of International System of Units (SI) along with the associated resolutions passed by the CGPM and the CIPM are published by the BIPM in brochure form at regular intervals. The eighth edition of the brochure Le Système International d'Unités—The International System of Units was published in 2006 and is available on the internet. [ 69 ] In October 2011, at the 24th CGPM proposals were made to change the definitions of four of the base units. These changes should not affect the average person. [ 70 ]

Relating SI to the real world [ edit source | edit ]

Although SI, as published by the CGPM, should, in theory, meet all the requirements of commerce, science and technology, certain units of measure have acquired such a position within the world community that it is likely they will be used for many years to come. In order that such units are used consistently around the world, the CGPM catalogued such units in Tables 6 to 9 of the SI brochure. These categories are: [ 71 ]

  • Non-SI units accepted for use with the International System of Units (Table 6) . This list includes the hour and minute, the angular measures (degree, minute and second of arc) and the historic [non-coherent] metric units, the litre , tonne and hectare (originally agreed by the CGPM in 1879)
  • Non-SI units whose values in SI units must be obtained experimentally (Table 7) . This list includes various units of measure used in atomic and nuclear physics and in astronomy such as the dalton , the electron mass , the electron volt , the astronomical unit and a number of other units of measure that are well-established, but dependent on experimentally-determined physical quantities.
  • Other non-SI units (Table 8) . This list catalogues a number of units of measure that have been used internationally in certain well-defined spheres including the bar for pressure, the ångström for atomic physics , the nautical mile and the knot in navigation .
  • Non-SI units associated with the CGS and the CGS-Gaussian system of units (Table 9) . This table catalogues a number of units of measure based on the CGS system and dating from the nineteenth century. They appear frequently in the literature, but their continued use is discouraged by the CGPM.

Usage around the world [ edit source | edit ]

Countries by date of metrication. Colours red to green show the pattern of metrication from 1795 to 1998. Black identifies countries that have not adopted the metric system as the primary measurement system. White identifies countries that already used the metric system at the time they gained their independence

The usage of the metric system varies around the world. According to the US Central Intelligence Agency's Factbook (2007), the International System of Units has been adopted as the official system of weights and measures by all nations in the world except for Burma , Liberia and the United States , [ 72 ] while the NIST has identified the United States as the only industrialised country where the metric system is not the predominant system of units. [ 73 ] However, reports published since 2007 hold this is no longer true of Liberia or Burma. [ 74 ] An Agence France-Presse report from 2010 stated that Sierra Leone had passed a law to replace the imperial system with the metric system thereby aligning its system of measurement with that used by its Mano River Union (MRU) neighbours Guinea and Liberia. [ Note 6 ] [ 75 ] Reports from Burma suggest that that country is also planning to adopt the metric system. [ 76 ]

In the United States metric units, authorised by Congress in 1866, [ 77 ] are widely used in science, military, and partially in industry, but customary units predominate in household use. At retail stores the litre is a commonly used unit for volume, especially on bottles of beverages, and milligrams are used to denominate the amounts of medications, rather than grains. [ 78 ] [ 79 ] On the other hand non-metric units are used in certain regulated environments such as nautical miles and knots in international aviation.

In the countries of the Commonwealth of Nations the metric system has replaced the imperial system by varying degrees: Australia , New Zealand and Commonwealth countries in Africa are almost totally metric, India is mostly metric , Canada is partly metric while in the United Kingdom the metric system , the use of which was first permitted for trade in 1864, is used in much government business, in most industries including building, health and engineering and for pricing by measure or weight in most trading situations, both wholesale and retail. [ 80 ] However the imperial system is often used by journalists and continues to be used in many unregulated applications. [ 3 ] :360-366 [ 81 ]

Some other jurisdictions, such as Hong Kong, have laws mandating or permitting other systems of measurement in parallel with the metric system in some or all contexts. [ 82 ]

Variations in spelling [ edit source | edit ]

The SI symbols for the metric units are intended to be identical, regardless of the language used [ 5 ] but unit names are ordinary nouns and use the character set and follow the grammatical rules of the language concerned. For example, the SI unit symbol for kilometre is "km" everywhere in the world, even though the local language word for the unit name may vary. Language variants for the kilometre unit name include: chilometro (Italian), Kilometer (German), [ Note 7 ] kilometer (Dutch), kilomètre (French), χιλιόμετρο (Greek), quilómetro/quilômetro (Portuguese), kilómetro (Spanish) and Километр (Russian). [ 83 ] [ 84 ]

Variations are also found with the spelling of unit names in countries using the same language, including differences in American English and British spelling . For example meter and liter are used in the United States whereas metre and litre are used in other English-speaking countries. In addition, the official US spelling for the rarely used SI prefix for ten is deka . In American English the term metric ton is the normal usage whereas in other varieties of English tonne is common. Gram is also sometimes spelled gramme in English-speaking countries other than the United States, though this older usage is declining. [ 85 ]

Conversion and calculation incidents [ edit source | edit ]

The dual usage of or confusion between metric and non-metric units has resulted in a number of serious incidents. Il s'agit notamment de:

  • Flying an overloaded American International Airways aircraft from Miami , Florida to Maiquetia , Venezuela on 26 May 1994. The degree of overloading was consistent with ground crew assuming that kilogram weight markings on cargo were pounds. [ 86 ]
  • In 1999 the Institute for Safe Medication Practices reported that confusion between grains and grams led to a patient receiving phenobarbital 0.5 grams instead of 0.5 grains (0.03 grams) after the practitioner misread the prescription. [ 87 ]
  • The Canadian " Gimli Glider " accident in 1983, when a Boeing 767 jet ran out of fuel in mid-flight because of two mistakes made when calculating the fuel supply of Air Canada 's first aircraft to use metric measurements: mechanics miscalculated the amount of fuel required by the aircraft as a result of their unfamiliarity with metric units. [ 88 ]
  • The root cause of the loss in 1999 of NASA 's US$125 million Mars Climate Orbiter which crashed into Mars was a mismatch of units - the spacecraft engineers calculated the thrust forces required for velocity changes using US customary units (lbf•s) whereas the team who built the thrusters were expecting a value in metric units (N•s) as per the agreed specification. [ 89 ] [ 90 ]

Conversion between SI and legacy units [ edit source | edit ]

During its evolution, the metric system has adopted many units of measure. The introduction of SI rationalised both the way in which units of measure were defined and also the list of units in use. These are now catalogued in the official SI Brochure. [ 19 ] The table below lists the units of measure in this catalogue and shows the conversion factors connecting them with the equivalent units that were in use on the eve of the adoption of SI. [ 91 ] [ 92 ] [ 93 ] [ 94 ]

Quantité Dimension SI unit and symbol Legacy unit and symbol Conversion
factor
Heure T second (s) second (s) 1
Longueur L metre (m) centimetre (cm)
ångström (Å)
0,01
10 -10
Mass M kilogram (kg) gram (g) 0.001
Le courant électrique Je ampere (A) international ampere
abampere or biot
statampere
1.000022
10.0
3.335641×10 −10
Température Θ kelvin (K)
degree Celsius (°C)
centigrade (°C) [K] = [° C] + 273,15
1
L'intensité lumineuse J candela (cd) international candle 0.982
Quantité de substance N mole (mol) No legacy unit n / a
Région L 2 square metre (m 2 ) are (are) 100
Accélération LT −2 (m•s −2 ) gal (gal) 10 −2
Frequency T −1 hertz (Hz) cycles per second 1
Énergie L 2 MT −2 Joule (J) erg (erg) 10 -7
Power L 2 MT −3 watt (W) (erg/s)
horsepower (HP)
Pferdestärke (PS)
10 -7
745.7
735.5
Forcez LMT −2 newton (N) dyne (dyn)
sthene (sn)
kilopond (kp)
10 -5
10 3
9.80665
Pression L −1 MT −2 pascal (Pa) barye (Ba)
pieze (pz)
atmosphere (at)
0.1
10 3
1.01325×10 5
La charge électrique IT coulomb (C) abcoulomb
statcoulomb or franklin
10
3.335641×10 −10
Différence de potentiel L 2 MT −3 I −1 volt (V) international volt
abvolt
statvolt
1.00034
10 -8
2.997925×10 2
Capacité L −2 M −1 T 4 I 2 farad (F) abfarad
statfarad
10 9
1.112650×10 −12
Inductance L 2 MT −2 I −2 henry (H) abhenry
stathenry
10 -9
8.987552×10 11
Electric resistance L 2 MT −3 I −2 ohm (Ω) international ohm
abohm
statohm
1.00049
10 -9
8.987552×10 11
Electric conductance L −2 M −1 T 3 I 2 siemens (S) international mho (℧)
abmho
statmho
0.99951
10 9
1.112650×10 −12
Magnetic flux L 2 MT −2 I −1 weber (Wb) maxwell (Mx) 10 -8
Magnetic flux density MT −2 I −1 tesla (T) gauss (G) 1×10 −4
Magnetic field strength IL −1 (A/m) oersted (Oe) 10 3 /4π = 79.57747
Dynamic viscosity ML −1 T −1 (Pa•s) poise (P) 0.1
Kinematic viscosity L 2 T −1 (m 2 •s −1 ) stokes (St) 10 -4
Le flux lumineux J lumen (lm) stilb (sb) 10 4
Illuminance JL −2 lux (lx) phot (ph) 10 4
[Radioactive] activity T −1 becquerel (Bq) curie (Ci) 3.70×10 10
Absorbed [radiation] dose L 2 T −2 gray (Gy) roentgen (R)
rad (rad)
≈0.01 [ Note 8 ]
0,01
Radiation dose equivalent L 2 T −2 sievert roentgen equivalent man (rem) 0,01
Catalytic activity NT −1 katal (kat) No legacy unit n / a

The SI Brochure also catalogues certain non-SI units that are widely used with the SI in matters of everyday life or units that are exactly defined values in terms of SI units and are used in particular circumstances to satisfy the needs of commercial, legal, or specialised scientific interests. These units include: [ 19 ]

Quantité Dimension Unit and symbol Equivalence
Mass M tonne (t) 1000 kg
Région L 2 hectare (ha) 0.01 km 2
10 4 m 2
Volume L 3 litre (L or l) 0.001 m 3
Heure T minute (min)
hour (h)
day (d)
60 s
3600 s
86400 s
Pression L −1 MT −2 bar 100 kPa
Plane angle aucun degree (°)
minute (ʹ)
second (″)
( π180 ) rad
( π10800 ) rad
( π648000 ) rad

Future developments [ edit source | edit ]

Relations between proposed SI units definitions (in colour) and with seven fundamental constants of nature (in grey) with fixed numerical values in the proposed system.

After the metre was redefined in 1960, the kilogram was the only SI base unit that relied on a specific artifact. After the 1996-1998 recalibrations a clear divergence between the international and various national prototype kilograms was observed. [ 95 ]

At the 23rd CGPM (2007), the CIPM was mandated to investigate the use of natural constants as the basis for all units of measure rather than the artifacts that were then in use. At a meeting of the CCU held in Reading, United Kingdom in September 2010, a resolution [ 96 ] and draft changes to the SI brochure that were to be presented to the next meeting of the CIPM in October 2010 were agreed to in principle. [ 70 ] The CCU proposed to

The CIPM meeting of October 2010 found that "the conditions set by the General Conference at its 23rd meeting have not yet been fully met. For this reason the CIPM does not propose a revision of the SI at the present time". [ 97 ] The CIPM did however sponsor a resolution at the 24th CGPM in which the changes were agreed in principle and which were expected to be finalised at the 25th CGPM in 2014. [ 98 ]

Voir aussi [ source de montage | edit ]

Notes [ source de montage | edit ]

  1. ^ a b c d e f The following abbreviations are taken from the French rather then the English texts:
  2. ^ Non-SI units for time and plane angle measurement, inherited from existing systems, are an exception to the decimal-multiplier rule
  3. ^ Now called the degree Celsius
  4. ^ An extremely learned or scholarly person - Oxford English Dictionary
  5. ^ The CCU was set up in 1964 to replace the Commission for the System of Units—a commission established in 1954 to advise on the definition of SI.
  6. ^ According to the Agence France-Presse report (2010) Liberia was metric, but Sierra Leone was not metric—a statement that conflicted with the CIA statement (2007).
  7. ^ In German all nouns start with an upper-case letter
  8. ^ Roentgen is a measure of ionization (charge per mass), not of absorbed dose, so there is no well-defined conversion factor. However, a radiation field of gamma rays that produces 1 roentgen of ionization in dry air would deposit 0.0096 gray in soft tissue, and between 0.01 and 0.04 grays in bone. Since this unit was often used in radiation detectors, a factor of 0.01 can be used to convert the detector reading in roentgens to the approximate absorbed dose in grays.

Références [ source de montage | edit ]

  1. ^ a b Palaiseau, JFG (October 1816). Métrologie universelle, ancienne et moderne: ou rapport des poids et mesures des empires, royaumes, duchés et principautés des quatre parties du monde . Bordeaux. pp. 71–460 . Retrieved October 30, 2011 .  
  2. ^ "pint" . Encyclopaedia Britannica. 2013. Consulté le 4 Avril 2013.  
  3. ^ a b c d e f g h i j k l m Alder, Ken (2002). The Measure of all Things—The Seven-Year-Odyssey that Transformed the World . London: Abacus. ISBN 0-349-11507-9 .  
  4. ^ a b c d International Bureau of Weights and Measures (2006), The International System of Units (SI) (8th ed.), pp. 121,122, ISBN 92-822-2213-6  
  5. ^ a b International Bureau of Weights and Measures (2006), The International System of Units (SI) (8th ed.), p. 130, ISBN 92-822-2213-6  
  6. ^ a b O'Connor, John J. ; Robertson, Edmund F. (January 2004), "Simon Stevin" , MacTutor History of Mathematics archive , University of St Andrews   .
  7. ^ a b Glaser, Anton (1981) [1971]. History of Binary and other Nondecimal Numeration (Revised ed.). Tomash. pp. 71–72. ISBN 0-938228-00-5 . Consulté le 5 Avril 2013.  
  8. ^ de Morgan, Augustus (1854). Decimal Association (formed Jun 12, 1854)—Proceedings with an introduction by Professor de Morgan . Londres. p. 2. Consulté le 21 Avril 2012.  
  9. ^ McGreevy, Thomas (1997). Cunningham, Peter, ed. The Basis of Measurement: Volume 2—Metrication and Current Practice . Chippenham: Picton Publishing. pp. 222–223. ISBN 0-948251-84-0 .  
  10. ^ Brewster, D (1830). The Edinburgh Encyclopaedia . p. 494.  
  11. ^ "What is a mise en pratique ?" . BIPM . 2011 . Consulté le 11 Mars 2011.  
  12. ^ "OIML Mutual Acceptance Arrangement (MAA)" . International Organization of Legal Metrology . Retrieved 23 April 2013 .  
  13. ^ a b Nelson, Robert A (February 2000). "The International System of Units: Its History and Use in Science and Industry" . Applied Technology Institute . Retrieved 12 April 2007 .  
  14. ^ "Treaty of the Metre" . Encyclopædia Britannica . 2013. Consulté le 28 Mars 2013.  
  15. ^ "The BIPM and the evolution of the definition of the metre" . BIPM . Consulté le 11 Mars 2011.  
  16. ^ a b International Bureau of Weights and Measures (2006), The International System of Units (SI) (8th ed.), p. 109, ISBN 92-822-2213-6  
  17. ^ "Leap Seconds" . Washington, DC: Time Service Dept., US Naval Observatory . Consulté le 11 Mars 2011.  
  18. ^ Nelson, RA; McCarthy, DD; Malys, S; Levine, J; Guinot, B; Fliegel, HF; Beard, RL; Bartholomew, TR (2001). "The leap second: its history and possible future" . Metrologia (38): 509–529 . Retrieved 4 April 2013 .  
  19. ^ a b c d e f g International Bureau of Weights and Measures (2006), The International System of Units (SI) (8th ed.), pp. 111–120, ISBN 92-822-2213-6  
  20. ^ "Caesium Atoms at Work" . Time Service Department—US Naval Observatory—Department of the Navy . Retrieved 21 October 2012 .  
  21. ^ McKenzie, AEE (1961). Magnetism and Electricity . Cambridge University Press . p. 322.  
  22. ^ Wandmacher, Cornelius; Johnson, Arnold Ivan (1995). Metric Units in Engineering: Going SI (Revised ed.). American Society of Civil Engineers. pp. 225–226. ISBN 0-7844-0070-9 .  
  23. ^ International Bureau of Weights and Measures (2006), The International System of Units (SI) (8th ed.), p. 144, ISBN 92-822-2213-6  
  24. ^ Mopberg, Roland, ed. (2008). "Linnaeus' thermometer" . Uppsala Universitet . Récupéré le 7 Avril 2013.  
  25. ^ International Bureau of Weights and Measures (2006), The International System of Units (SI) (8th ed.), pp. 113, 114, 144, ISBN 92-822-2213-6  
  26. ^ Page, Chester H; Vigoureux, Paul, eds. (20 May 1975). The International Bureau of Weights and Measures 1875–1975: NBS Special Publication 420 . Washington, DC : National Bureau of Standards. pp. 238–244.  
  27. ^ Working Group 2 of the Joint Committee for Guides in Metrology (JCGM/WG 2). (2008), International vocabulary of metrology — Basic and general concepts and associated terms (VIM) (3rd ed.), International Bureau of Weights and Measures (BIPM) on behalf of the Joint Committee for Guides in Metrology, 1.12 , retrieved 12 April 2012  
  28. ^ Good, Michael. "Some Derivations of E = mc 2 " . Consulté le 18 Mars 2011.  
  29. ^ "Horsepower" . Encyclopedia Britannica Online. 2013. Consulté le 5 Avril 2013.  
  30. ^ MacLean, RW (20 December 1957). Report of the 42nd National Conference on Weights and Measures 1957 . 42nd National Conference on Weights and Measures 1957. National Bureau of Standards. p. 47. Miscellaneous publication 222 . Consulté le 8 mai 2013.  
  31. ^ JC Maxwell (1873). A treatise on electricity and magnetism 2 . Oxford: Clarendon Press. pp. 242–245 . Retrieved 2011-05-12 .  
  32. ^ a b c "La loi du 18 Germinal an 3 la mesure [républicaine] de superficie pour les terrains, égale à un carré de dix mètres de côté " [The law of 18 Germanial year 3 "The republican measures of land area equal to a square with sides of ten metres"] (in french). Le CIV (Centre d'Instruction de Vilgénis) - Forum des Anciens . Consulté le 2 Mars 2010.  
  33. ^ "Celebrating metrology: 51 years of SI units" . Institute of Physics. 20 June 2011 . Retrieved 30 December 2012 .  
  34. ^ Wilkins, John (1668). An Essay towards a Real Character and a Philosophical Language . Royal Society . pp. 190 – 194.   (Reproduction - 34 MB) , (Transcription - 126 kB)
  35. ^ Dew, Nicholas (15–17 February 2008). "The Hive and the Pendulum: Universal Metrology and Baroque Science" . Baroque Science workshop. p. 5.  
  36. ^ O'Connor, John J. ; Robertson, Edmund F. (January 2004), "Gabriel Mouton" , MacTutor History of Mathematics archive , University of St Andrews   .
  37. ^ Loidi, Juan Navarro; Saenz, Pilar Merino (6–9 September 2006). "The units of length in the Spanish treatises of military engineering" . The Global and the Local: The History of Science and the Cultural Integration of Europe. Proceedings of the 2nd ICESHS . Cracow, Poland: The Press of the Polish Academy of Arts and Sciences . Retrieved 17 March 2011 .  
  38. ^ Thomas Jefferson (4 July 1790). "Plan for Establishing Uniformity in the Coinage, Weights, and Measures of the United States" . Consulté le 19 Avril 2011.  
  39. ^ Thierry Thomasset. "Le stère" . Tout sur les unités de mesure [All the units of measure] (in French). Université de Technologie de Compiègne . Consulté le 21 Mars 2011.  
  40. ^ a b National Industrial Conference Board (1921). The metric versus the English system of weights and measures . The Century Co. pp. 10–11 . Consulté le 5 Avril 2013.  
  41. ^ Denis Février. "Un historique du mètre" (in French). Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie . Récupéré le 10 Mars 2011.  
  42. ^ a b "Amtliche Maßeinheiten in Europa 1842" [Official units of measure in Europe 1842] (in German) . Consulté le 26 Mars 2011.  
  43. ^ Jacob de Gelder (1824). Allereerste Gronden der Cijferkunst [Introduction à la numératie] (en néerlandais). 'S Gravenhage et Amsterdam: de Gebroeders van Cleef. pp. 163–176 . Consulté le 2 Mars 2011.  
  44. ^ Ferdinand Malaisé (1842). Theoretisch-practischer Unterricht im Rechnen [ Theoretical and practical instruction in arithmetic ] (in German). München. pp. 307–322 . Consulté le 26 Mars 2011.  
  45. ^ "Fundstück des Monats November 2006" [Exhibit of the month - November 2006] (in German). Bundesministerium der Finanzen [German] Federal Ministry of Finance . 4 June 2009 . Retrieved 7 March 2011 .  
  46. ^ Cochrane, Rexmond Canning (1966). Measures for Progress: A History of the National Bureau of Standards . National Bureau of Standards. p. 530. LCCN 65-62472 . Consulté le 4 Décembre 2012.  
  47. ^ Maria Teresa Borgato (6–9 September 2006). "The first applications of the metric system in Italy" . The Global and the Local: The History of Science and the Cultural Integration of Europe. Proceedings of the 2nd ICESHS . Cracow, Poland: The Press of the Polish Academy of Arts and Sciences . Consulté le 17 Mars 2011.  
  48. ^ Secretary, the Metric committee (1873). "Report on the best means of providing a Uniformity of Weights and Measures, with reference to the Interests of Science" . Report of the forty second meeting of the British Association for the Advancement of Science held at Brighton, August 1872 (British Association for the Advancement of Science): 25–28 . Consulté le 12 mai 2011.  
  49. ^ "Metric Measure in US Asked." Popular Science Monthly , January 1928, p. 53.
  50. ^ Maxwell, JC (1873). A treatise on electricity and magnetism 2 . Oxford: Clarendon Press. pp. 242–245 . Retrieved 2011-05-12 .  
  51. ^ Professor Everett et al , ed. (1874). "First Report of the Committee for the Selection and Nomenclature of Dynamical and Electrical Units" . Report on the Forty-third Meeting of the British Association for the Advancement of Science held at Bradford in September 1873 (British Association for the Advancement of Science): 222–225 . Retrieved 2011-05-10 .  
  52. ^ "Convention du mètre" (in French). Bureau international des poids et mesures (BIPM) . Retrieved 22 March 2011 1875 text plus 1907 and 1921 amendments  
  53. ^ "The metre convention" . Bureau international des poids et mesures (BIPM) . Consulté le 22 Mars 2011.  
  54. ^ a b "System of Measurement Units" . IEEE Global History Network . Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE) . Consulté le 21 Mars 2011.  
  55. ^ Linton, Otha W. "History" . International Society of Radiology . Retrieved 25 May 2012 .  
  56. ^ "Résolution 10 de la 8e réunion de la CGPM (1933)—Substitution des unités électriques absolues aux unités dites " internationales "" [Resolution 10 of the 8th meeting of the CGPM (1933)—Substitution of the so-called "International" electrical units by absolute electrical units] (in French). Bureau International des Poids et Meseures. 1935 . Consulté le 2 Octobre 2012.  
  57. ^ "Criteria for membership of the CCU" . International Bureau of Weights and Measures . Retrieved 9 April 2013 .  
  58. ^ Thomson, William; Joule, James Prescott; Maxwell, James Clerk; Jenkin, Flemming (1873). "First Report – Cambridge 3 October 1862" . In Jenkin, Flemming. Reports on the Committee on Standards of Electrical Resistance - Appointed by the British Association for the Advancement of Science . Londres. pp. 1–3 . Retrieved 2011-05-12 .  
  59. ^ "Historical context of the SI—Unit of electric current (ampere)" . The NIST Reference on Constants, Units and Uncertainty . Retrieved 10 April 2011 .  
  60. ^ "In the beginning... Giovanni Giorgi" . International Electrotechnical Commission . 2011 . Consulté le 5 Avril 2011.  
  61. ^ "Notions de physique - Systèmes d'unités" [Symbols used in physics - units of measure] (in French). Hydrelect.info . Consulté le 21 Mars 2011.  
  62. ^ Michon, Gérard P (9 September 2000). "Final Answers" . Numericana.com . Retrieved 11 October 2012 .  
  63. ^ "Resolution of the 3rd meeting of the CGPM (1901)" . General Conference on Weights and Measures . Retrieved 11 October 2012 .  
  64. ^ "Resolution 6—Proposal for establishing a practical system of units of measurement" . 9th Conférence Générale des Poids et Mesures (CGPM). 12–21 October 1948 . Consulté le 8 mai 2011.  
  65. ^ "Resolution 7—Writing and printing of unit symbols and of numbers" . 9th Conférence Générale des Poids et Mesures (CGPM). 12–21 October 1948 . Consulté le 8 mai 2011.  
  66. ^ "Resolution 6 - Practical system of units" . 10th Conférence Générale des Poids et Mesures (CGPM). 5–14 October 1954 . Consulté le 8 mai 2011.  
  67. ^ "Resolution 12—Système International d'Unités" . 11th Conférence Générale des Poids et Mesures (CGPM). 11–20 October 1960 . Consulté le 8 mai 2011.  
  68. ^ "Practical realization of the definitions of some important units" . SI brochure, Appendix 2 . BIPM. 9 September 2010 . Retrieved 5 May 2011 .  
  69. ^ International Bureau of Weights and Measures (2006), The International System of Units (SI) (8th ed.), ISBN 92-822-2213-6  
  70. ^ a b Ian Mills (29 September 2010). "Draft Chapter 2 for SI Brochure, following redefinitions of the base units" . CCU . Consulté le 1er Janvier 2011.  
  71. ^ International Bureau of Weights and Measures (2006), The International System of Units (SI) (8th ed.), pp. 124–129, ISBN 92-822-2213-6  
  72. ^ "The World Factbook" . Washington: Central Intelligence Agency . 2007. Consulté le 15 Février 2013. "At this time, only three countries - Burma, Liberia, and the US - have not adopted the International System of Units (SI, or metric system) as their official system of weights and measures."  
  73. ^ "The United States and the metric system" . NIST . Retrieved 2 November 2011 . "The United States is now the only industrialized country in the world that does not use the metric system as its predominant system of measurement."  
  74. ^ Kuhn , Markus (1 December 2009). "Metric System FAQ" . misc.metric-system Newsgroup . Retrieved 20 September 2011 .  
  75. ^ "S.Leone goes metric after 49 years" . Agence France-Presse . 11 Juin 2010. Consulté le 22 Octobre 2011.  
  76. ^ Ko Ko Gyi (18–24 July 2011). "Ditch the viss, govt urges traders" . The Myanmar Times . Consulté le 23 Juillet 2011.  
  77. ^ 29th Congress of the United States, Session 1 (13 May 1866). "HR 596, An Act to authorize the use of the metric system of weights and measures" . Consulté le 27 Octobre 2011.  
  78. ^ Jasper, Kelly (4 April 2013). "Metric system use on the rise in the US" . The Augusta Chronicle . Extrait le 24 Avril 2013.  
  79. ^ Buchholz, Susan; Henke, Grace (2009). Henke's Med-Math: Dosage Calculation, Preparation & Administration (Sixth ed.). Wolters Kluwer and Lippincott Williams & Wilkins. p. 55. ISBN 978-0-7817-7628-8 . Extrait le 24 Avril 2013.  
  80. ^ "Metric usage and metrication in other countries" . US Metric Association. 22 July 2009 . Consulté le 9 Septembre 2011.  
  81. ^ Kelly, Jon (21 December 2011). "Will British people ever think in metric?" . BBC. "...but today the British remain unique in Europe by holding onto imperial weights and measures. ...the persistent British preference for imperial over metric is particularly noteworthy..."  
  82. ^ "HK Weights and Measures Ordinance" . Retrieved 20 September 2011 .  
  83. ^ "Online Translation—Offering hundreds of dictionaries and translation in more than 800 language pairs" . Babylon . Consulté le 5 Février 2011.  
  84. ^ Working Group 2 of the Joint Committee for Guides in Metrology (JCGM/WG 2). (2008), International vocabulary of metrology — Basic and general concepts and associated terms (VIM) (3rd ed.), International Bureau of Weights and Measures (BIPM) on behalf of the Joint Committee for Guides in Metrology, p. 9 , retrieved 5 March 2011  
  85. ^ "Weights and Measures Act 1985 (c. 72)" . The UK Statute Law Database . Office of Public Sector Information . Consulté le 26 Janvier 2011. "§92."  
  86. ^ "NTSB Order No. EA-4510" . Washington, DC: National Transportation Safety Board . 1996 . Retrieved 3 August 2008 .  
  87. ^ "ISMP Medication Safety Alert " . Institute for Safe Medication Practices . 14 July 1999 . Retrieved 3 August 2008 .  
  88. ^ Williams, Merran (July–August 2003). "The 156-tonne Gimli Glider" . Flight Safety Australia : 22–27 . Retrieved 4 December 2012 .  
  89. ^ "NASA's metric confusion caused Mars orbiter loss" . CNN. 30 September 1999 . Retrieved 21 August 2007 .  
  90. ^ "Mars Climate Orbiter; Mishap Investigation Board; Phase I Report" . NASA . 10 November 1999 . Consulté le 25 Août 2011.  
  91. ^ "Index to Units & Systems of Units" . sizes.com . Retrieved 9 April 2011 .  
  92. ^ "Factors for Units Listed Alphabetically" . NIST Guide to the SI . 2 July 2009 . Consulté le 14 Avril 2011.  
  93. ^ International Union of Pure and Applied Chemistry (1993). Quantities, Units and Symbols in Physical Chemistry , 2nd edition, Oxford: Blackwell Science. ISBN 0-632-03583-8 . pp. 110-116. Electronic version. .
  94. ^ Fenna, Donald (2002). Oxford Dictionary of Weights, Measures and Units . Oxford : Oxford University Press . ISBN 0-19-860522-6 .  
  95. ^ Peter Mohr (6 December 2010). "Recent progress in fundamental constants and the International System of Units" . Third Workshop on Precision Physics and Fundamental Physical Constants . Retrieved 2 January 2011 .  
  96. ^ Ian Mills (29 September 2010). "On the possible future revision of the International System of Units, the SI" . CCU . Consulté le 1er Janvier 2011.  
  97. ^ "Towards the "new SI"" . International Bureau of Weights and Measures (BIPM) . Consulté le 20 Février 2011.  
  98. ^ "Resolution 1—On the possible future revision of the International System of Units, the SI" . 24th meeting of the General Conference on Weights and Measures. Sèvres, France. 17–21 October 2011 . Consulté le 25 Octobre 2011.  

Liens externes [ source de montage | edit ]